Un acte de vente

L’acte de vente de la Gastine de Maithalun sous forme de rotulus

En mai 1185, Guy de Naplouse a décidé de se séparer des terres que lui avait données le roi Amaury. Celles-ci bien qu’à proximité de Naplouse ne lui étaient d’aucune utilité. Après de nombreux contacts avec les moines de l’abbaye de Sainte Marie de la Vallée de Josaphat, un accord fut conclu. L’acte fut signé et les moines lui donnèrent une copie de l’acte de vente consigné dans un rotulus.

Texte :
"In nomine Sancte et Individue Trinitatis Patris et Filii et Spiritus Sancti, amen.
Notum sit omnibus tam futuris quam presentibus quod ego Balduinus, per Dei gratiam in sancta civitate Jérusalem latinorum rex septimus, concedo et confirmo assensu et voluntate Ramundi comitis Tripolis et totius regni mei procuratoris (1), assensu quoque Baliani Neapolis domini (2), ecclesie Sancte Marie vallis Josaphat et monachis inibi Deo servientibus et servituris in perpetuum medietatem cujusdam guastine que dicitur Mesdedule, in territorio Neapolis, cnm medietate terre ejusdem guastine libère et quiète perpetuis temporibus habendam et possidendam cum quodam villano in ipsa guastina commanente qui Mensor dicitur et cum ejusdem filiis. Quam medietatem guastine cum medietate terre ejusdem guastine Guido Raicius de Nea poli jure hereditario tenebat et possidebat per confirmationem privilegii ex dono régis Amalrici quinti, et nunc idem Guido Raicius, assensu et voluntate uxoris sue et heredum suorum, pretaxate ecclesie et monachis pro quatuor milibus bisantiorum et quinquaginta bisantiis [eam] vendidit per assisiam terre, in presentia curie mee, eo quod Neapolis redditus quos comparaverat Baliano Neapolis domino et assisiis solvere non poterat. Ideoque privilegium, quod in munimen et confirmationem tenende supradicte medietatis guastine et medietatis terre ipsius guastine habebat, in curia mea reddidit et sepedicte ecclesie et monachis ipsam medietatem guastine cum medietate terre ipsius guastine, sicut premissum est, vendidit libère et quiète in eternum tenendam et possidendam cum supradicto villano et filiis. Et ut hec mea concessio et confirmatio ipsi ecclesie Sancte Marie vallis Josaphat et monachis inibi Deo servientibus et servituris rata teneatur in eternum et indiddoluta, presentem cartam testibus subscriptis et sigillo meo muniri feci. Factum est hox anno ab Incarnatione Domini MCLXXXV, indictione III. Hujus rei sunt testes princeps Raialdus Montis Regalis et Hebronensis dominus, Jocelinus regius senescalus, Hugo de Tyberiade, Balianus de Joppe camerarius, Rainerius de Turre, Rainaldus de Monte-Gisardo, Gillebertus de Flori Acon vicecomes, Robertus Pinkenni, Gaufridus Turonnensis, Rodulfus Iterii de Ierusalem, Gualterius Malpinus. Data Acon per manum Petri Lydensis archidianconi regisque celsitudinis cancellarii XVII Kalendas Iuni." [1]

Le rotulus est un rouleau, que l’on voit très souvent représenté dans un contexte ecclésiastique (figure 1). Il s’agit de la forme médiévale du volumen romain, c’est-à-dire un rouleau de parchemin ou de papyrus (peut-être aussi de papier) enroulé sur un "bâton" central, l’umbilicus. C’est un type majeur de document non seulement ecclésiastique [2], mais aussi profane pour établir des comptes (en Angleterre et en France du Nord), pour réaliser des Chartes ( [3], figure 2), voir même pour servir d’amulettes [4]. Dans le cadre de l’Orient latin, l’inventaire des chartes établi par Delaville Le Roulx [5] référence 8 rouleaux (132.1-5, 180.1-3).

L’iconographie est abondante, et permet de dégager deux constantes :

  1. la largeur, bien que variable (de 10 a 30 cm de largeur [6]), est néanmoins souvent légèrement plus grande que la largeur de la paume (figures 1, 3). Sa longueur est aussi très variable, mais des documents "courts" sont représentés (figure 4). Si plusieurs feuillets sont nécessaires à l’établissement du document, ils peuvent être joints par une couture (figures 5, 11) ;
  2. le feuillet est replié au niveau de l’extrémité libre comme le sont souvent les diplômes (figures 6, 8). Si cette pliure est presque uniquement droite dans l’iconographie, elle aussi parfois triangulaire dans les rotulii encore existants.

Les quelques rotulii ou fragments de rotulii existants permettent aussi de confirmer le sens d’écriture (parallèle à l’umbilicus) et le sens d’accrochage (le bas du document est accroché à l’umbilicus) (figure 2). Le mode d’accrochage du feuillet à l’umbilicus se fait via une fente, pratiquée sur la longueur (E. Lalou, communication personnelle). Le maintien du papier est stable seulement si l’entaille traverse de part en part l’umbilicus (figure 10)

Si le parchemin est le médium principal (mais pas unique) des documents occidentaux, le papier est abondamment utilisé par les arabes et les juifs au XIIeme siècle pour la rédaction de lettres ou de manuscrits [7] [8] [9]. On peut supposer qu’il se prête tout a fait à la réalisation de copies de documents officiels.

Le style utilisé pour l’écriture est du pré-gothique, souvent utilisé à la fin XIIeme (figure 7). Les lettres sont de 0.2 cm et le texte a des interlignes de 1 cm, ces cotes étant semblables aux valeurs de différents actes officiels et manuscrits. Des marges sont incluses, en particulier en haut et en bas du feuillet pour permettre respectivement le pli externe (en haut) et l’accrochage à l’umbilicus (en bas).


-- Bohémond --


--

[1] Delaborde, Chartes de Josaphat n°43

[2] TF Kelly, Exultet in South Italy, Oxford University Press

[3] TF Kelly, Exultet in South Italy, Oxford University Press

[4] TF Kelly, Exultet in South Italy, Oxford University Press

[5] J. Delaville Le Roulx : Inventaire des chartes de Syrie, in : Revue de l’Orient latin III, Paris 1895

[6] E. Lalou, Les rouleaux de comptes sur parchemin en France et en Angleterre (XIIIe - XIVe siècles) Acte 8 Aedilis
(http://aedilis.irht.cnrs.fr/materia...)

[7] J. Bloom, "Introduction of paper to the islamic lands", Muqarnas Volume XVII : An Annual on the Visual Culture of the Islamic World

[8] Guide de Jerusalem, Fustat 10eme siècle, Inv Nr TS Arabic 53.2 Cambridge University Librairy

[9] Sharh Kitab Sibawayhi, Damas, Wien Cod mixt 769




Espace privé ] [ Forum membres ]

Suivre la vie du site

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS! Site réalisé avec SPIP

Site réalisé avec SPIP 2 - Squelette Babel sous licence GPL