Per Braz

Il s’agit de reconstituer un combattant de l’hôtel du comte de Tripoli originaire de Bretagne, venu par la Sicile et Byzance. Son matériel reflète donc les multiples influences qu’il a pu rencontrer lors de son périple. Son équipement vise essentiellement à l’utilitaire et n’a pas l’apparat qu’aurait celui d’un riche miles. La qualité est néanmoins présente, en raison de son appartenance à une grande maison.

Articles

Tunique usuelle non décorée


La tunique portée par Per Braz se base essentiellement, du moins dans sa conception technique (patronage), sur la tunique de Kragelund. Cela m’a permis de tracer les pièces de tissu de façon à se rapprocher au plus d’un modèle existant. Vu que je mesure environ 1,80 m, ses mesures pouvaient me servir pour déterminer un patron général de la tenue. Néanmoins, contrairement à l’original, je n’ai pas fendu les goussets à l’avant pour me rapprocher des illustrations (...)

Chaussures et bottines de travail


J’ai refait deux types de chaussures pour Per Braz. Le premier est un type de bottines, que j’ai réalisé voilà plusieurs années. La tige est faite d’une seule pièce, avec un rajout au niveau du coup de pied et de l’avant de la cheville. Un lacet entoure la cheville en spirale. Il n’y a pas de trépointe. Pour le confort, j’ai mis à l’intérieur une semelle de feutre, des traces archéologiques ayant été trouvées à l’intérieur de certains (...)

Bouclier de cavalerie léger


Ce modèle m’a été offert par Piotr Vasin, de la Druzhina du Prince. Je n’ai eu que la peinture des trois bandes jaunes à réaliser dessus. Elle a été réalisée à la peinture à l’oeuf, avec du pigment jaune que j’ai au préalable broyé dans de l’eau. Sa résistance à l’humidité et dans le temps reste donc à découvrir. :-) La forme est inspirée de boucliers du Moyen Orient et il peut être utile lors de combats de cavalerie (...)

Bouclier d’entraînement


Il s’agit d’un bouclier en osier recouvert d’une peau de vache. Il sert pour s’entraîner au combat, avec un bâton. Sa forme est à rapprocher de l’illustration du manuscrit 210 de la bibliothèque municipale d’Avranches.

Sac en bandoulière


Afin de transporter diverses affaires toujours avec moi, j’ai réalisé un sac en bandoulière qui, sans en copier un excactement,s’inspire des petits sac portés par les nombreux frondeurs dans les enluminures et sculptures représentant David et Goliath. La broderie décorative a été placée là car il est fréquent que de tels sacs portent des décors, figurés ou non. Le choix d’un lion a été dicté par sa très large diffusion comme figure décorative et son importance dans les (...)

Bouclier en amande


Extrêmement incurvé, il est conçu comme un bouclier de cavalier qui puisse servir lors de charges à la lance couchée. Il a été réalisé en trois épaisseurs de contreplaqué collées, recouvertes de toile de lin collée. Un autre bouclier, dont la partie bois sera correcte historiquement est en cours de préparation. Une préparation à base de gesso lui a été appliquée sur la face extérieure, puis de la peinture à la tempera du même type que celle appliquée sur le casque. Le premier essai a donné (...)

Selle


Elle est d’un type un peu archaïque pour la période mais se rencontre encore en 1187, a fortiori d’autant plus pour un personnage qui n’est pas un miles de premier plan mais un combattant secondaire comme Per Braz. La principale source où une telle forme est attestée à cete période se trouve dans Petrus de Ebulo, Liber ad honorem augusti sive de rebus Siculis, codex 120 II de la Bibliothèque de Berne, daté de 1194. Une publication en a été faite en 1994 par Jan Thorbecke (...)

Casque phrygien à facial


Forgé par Piotr Vasin. Il s’inspire du meurtre de Thomas Becket, fresque murale située dans l’église Saint-Jean et Saint-Paul, à Spolète en Italie, de la fin du XIIe siècle. On trouve des exemples de tels casques également dans les sculptures du cloître de la cathédrale de Monreale en Sicile, datant également de la fin du XIIe siècle. Un des plus ancien exemple est constitué par la sculpture de Roland et Faragut, située sur la partie occidentale de Saint-Zénon de Vérone en (...)

Armure lamellaire


Elle a été fabriquée par Gennady Belkin, de la Druzhina du Prince, mais je l’ai légèrement modifiée au niveau des attaches des épaules, du laçage de la jupe et de la fixation à la ceinture. Une des principales difficultés est de conserver un peu de souplesse au niveau de la jupe et des épaules sans que cela n’entraîne une faiblesse au niveau des lacets. En effet, surtout au trot, les soubressauts font que les lamelles agissent comme des ciseaux sur les lacets qui les assemblent. (...)


Espace privé ] [ Forum membres ]

Suivre la vie du site

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS! Site réalisé avec SPIP

Site réalisé avec SPIP 2 - Squelette Babel sous licence GPL