Marie de Maumont

Marie de Maumont est issue d’une petite famille du vicomté de Ventadour, en Corrèze. Son arrière-grand-père, paysan apiculteur, fut anobli au début du XIIe siècle par Ebles de Ventadour après qu’il l’ait aidé à accueillir plus que dignement et ainsi humilié gentiment son ami, et suzerain, le duc Guillaume IX d’Aquitaine. Pour le récompenser, le vicomte offrit à cet ancien paysan le fief de Maumont.

"Ebles était hâbleur et moqueur. Une scène nous est parvenue qui révèle ses penchants naturels. Il vint un jour à Poitiers pour visiter Guillaume IX fort bien remis du désastre par lui occasionné en Asie mineure. Tous deux s’adonnaient aux plaisirs courtois et aux chants poétiques qui commençaient à se répandre dans les cours du Limousin. Guillaume composait et son vassal Ventadour également, aussi l’invitait-il souvent, le préférant aux autres seigneurs moins instruits de son comté. Mais une rivalité artistique existait entre eux. Ebles crut bon de railler son suzerain sur la lenteur d’un repas servi au château. Vexé de n’apparaître pas aussi grand seigneur qu’il le désirait, Guillaume voulut se venger d’Ebles. Il le suivit de loin à son retour, accompagné d’une nombreuse suite, et débarqua à l’improviste à Ventadour au moment du repas, désirant mettre Ebles dans une affreuse confusion. Par une chance magnifique pour Ebles, c’était période de fêtes et le château était fort bien approvisionné. On alla tout chercher et certainement se servit-on chez les paysans alentours. Le repas fut exceptionnel, plus beau et plus rapide qu’à Poitiers. L’affaire se connut dans l’instant. Un bon paysan des environs eut une idée de génie. Sans rien demander il arriva à Ventadour avec un char à bœufs. Sur le char, un tonneau plein de cire d’abeille gorgé de miel. Il appela les serviteurs du comte Guillaume et leur dit de regarder comment on livrait le miel à Ventadour en libérant son tonneau de ses arceaux à coup de masse. Le miel coula à flot. Puis il repartit. C’était un coup de grâce pour Guillaume qui jugea qu’à Ventadour on était bien riche et généreux (tout autant qu’habile). Ebles fut reconnaissant. Il fit chercher le paysan, lui offrit le domaine de Maumont et le créa chevalier. Une noble lignée naissait dans le miel répandu à Ventadour." De Denis Faugeras. Ventadorn, lo chastel.p36

Marie se retrouve en Terre Sainte après avoir suivi son époux qui eut des déboires avec les seigneurs d’Aquitaine lors d’une des nombreuses révoltes nobliaires de cette fin du XIIe siècle. Elle fait partie de la suite de la comtesse de Tripoli.

Articles

Robe


La robe de Marie est également en lin. Elle fait partie de ses possessions d’origines, et elle n’a pas encore, en tant que nouvelle venue en Terre Sainte, eu le temps de se doter de tenues taillées dans les riches tissus que l’on trouve localement. D’une couleur jaune très soutenue, elle symbolise pour cette famille le miel qui les a conduit à leur situation actuelle. Ce qui explique son affinité avec une couleur moins appréciée à cette époque que le rouge ou le (...)

Chemise


Marie porte une chemise de lin travaillée. Son col et ses poignets sont inspirés des sculptures de la cathédrale de Chartres. Bien que tirée de la même source que la chemise de Roger Fournier de Lempdes, la méthode retenue pour l’évocation de ce vêtement n’est pas la même. Sur une épaisseur doublée à l’endroit des plis, des rainures ont été délimitées par une simple couture puis remplies de plusieurs brins de laine filée (méthode apparentée aux boutis proveçaux). Le col (...)


Espace privé ] [ Forum membres ]

Suivre la vie du site

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS! Site réalisé avec SPIP

Site réalisé avec SPIP 2 - Squelette Babel sous licence GPL